La truffe est la fructification d’un champignon souterrain du genre Tuber. Contrairement à plusieurs espèces de champignons se développant simplement sur la matière organique en décomposition, la truffe est dite ectomycorhizienne, c’est-à-dire qu’elle doit être en symbiose avec les racines d’un arbre pour pouvoir se développer.

Truffe des Appalaches

 (Tuber canaliculatum)
truffes des appalaches

Cette truffe de 2 à 12 cm peut être cueillie d’août à décembre.

Cette truffe couleur cannelle au parfum des plus envoûtants est digne des grands chefs. Originaire de l’Amérique du Nord, elle est reconnue pour sa puissante odeur à la fois sucrée et complexe. Elle est parfaite pour parfumer le risotto, les pâtes ou les œufs.

Truffe de Bourgogne

(tuber uncinatum)
TRUFFE DE BOURGOGNE

Cette truffe de 2 à 10 cm peut être cueillie de septembre à janvier.

La truffe de Bourgogne plait par son odeur prononcée de champignon et de sous-bois. Une fine effluve forestière agrémentée d’une généreuse touche de noisettes, d’amande et de miel, sublime dans les salades, sur les pâtes ou pour agrémenter les fromages!

Truffe Bianchetto

(Tuber borchii)
TRUFFE BIANCHETTO (Tuber borchii)

Cette truffe de 1 à 10 cm peut être cueillie de janvier à avril.

La bianchetto possède un goût unique d’ail qui se marie très bien avec du beurre. Une petite merveille à découvrir, crue ou en touche finale d’un plat chaud!

Le saviez-vous?

Il existe environ 200 espèces de truffes dans le monde. Parmi celles-ci, les plus connues sont la truffe noire du Périgord, surnommée le « diamant noir » ainsi que la truffe blanche du Piémont.

Le climat québécois n’étant pas propice à la culture de ces deux espèces, les producteurs de Truffes Québec travaillent plutôt avec la truffe des Appalaches et la truffe de Bourgogne, deux espèces à fort potentiel commercial et gastronomique.

La truffe se plait dans des climats aux saisons bien marquées. Sa croissance est optimale lorsque l’été est chaud, avec une alternance de pluies abondantes et d’assèchement partiel du sol. Une période de gel en hiver est essentielle pour amorcer la fructification.